Fire Emblem en Force

Le forum de Fire Emblem
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une flamme dans la nuit.

Aller en bas 
AuteurMessage
Lukeras

avatar

Masculin
Nombre de messages : 27
Age : 22
Château : Bonne question, une autre question ?
Niveau : un niveau entre 1 et 20
Grade : Sage de feu
Date d'inscription : 13/04/2010

MessageSujet: Une flamme dans la nuit.   Sam 17 Avr 2010 - 19:35

Le soir étais tombé depuis au moins une heure, tout semblait calme a part le hibou qui se trouvait sur un arbre train de hululer. Puis après un seconde bruit fit son apparition dans la nuit noir, le vent soufflait, un peu trop même. Lukeras se trouvait sur une colline devant un petit village. La cape du sage claqua plusieurs fois sur le sol formant plusieurs son diffèrent a chaque fois. Une jeune femme apparue alors derrière Le sage de feu qui regardait alors le petit village endormie. La queue de la jeune femme commença a faire des sortes de rond quand celle-ci pris la parole.

"Lukeras, pourquoi on s'attaque a ce village ?"

Le sage ne se retourna pas, il observait le village. Quand Lukeras pris la parole, sa voix étais tremblante, il ressentait tellement de honte dans les alentours.

"Ce village utilisait les laguz pour faire le sale boulot a leur place. Il doivent maintenant payer"
Revenir en haut Aller en bas
Molssindra

avatar

Féminin
Nombre de messages : 78
Age : 20
Château : aucun, je les brûles niark
Niveau : 4
Grade : chef de 15 Laguz ça compte ?
Date d'inscription : 14/04/2010

MessageSujet: Re: Une flamme dans la nuit.   Dim 18 Avr 2010 - 20:35

Elle était révoltée par ce qu'elle venait d'entendre. Ce village allait voir de quel bois elle se chauffait !
Non mais, attaquer les Laguz ... yen avait des sans-gènes dans ce monde de dingues !

Molssindra savait que Lukeras était rallié à sa cause, aussi, elle fut enchantée de le voir vouloir attaquer ses congénères.
Aussi, elle donna le signal d'attaque à sa troupe de 15 Laguz déchaînés.
Ils commencèrent par enflammer le toi des maisons des faugbourgs de Beignon, avec des torches qu'il avaient fabriqués dans la journée.

Elle interrogea du regard Lukeras pour savoir si il avait un plan pour la suite.
Avait-il comme objectif le chateau ? Elle en tout cas, cela l'interressait bien, car en plus, ils n'avaient plsu de vivres .
Allait-il répondre à ces attentes ?
Revenir en haut Aller en bas
Knoll Albane
Roi de Begnion
Roi de Begnion
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2714
Age : 25
Château : Roi de Begnion
Niveau : 20
Grade : Roi-Guerrier
Date d'inscription : 18/07/2007

Feuille de personnage
Experience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Une flamme dans la nuit.   Dim 18 Avr 2010 - 22:05

Knoll, comme à son habitude, se lamentais sur son sort tout en remplissant des papiers administratif, comme des plaintes des villageois, des demandes de crédits pour une ferme, etc. Il était assis à son bureau de chêne massif, sur une chaise, ou plutôt un trône, du même bois, serti de pierres précieuse et de filament d'or et d'argent. Il se leva, dégourdit ses jambes qui le picotaient comme si une colonie de fourmis se promenait sous sa peau. Il descendit vers les cuisines se chercher un petit goûté léger, but une bonne gorgé d'hydromel puis se remit à sa besogne.

Plusieurs jours plus tard, un soldat affolé entra dans le bureau, visiblement à bout de souffle. Celui-ci le conjura de descendre dans la cours, ce qu'il fit. Il angoissait. Il se demandait ce qu'il se passait. Il se faisait mille et un scénario, tous aussi pénible les uns que les autres. Il commençait a avoir chaud, et on pouvait apercevoir quelque gouttes de sueur qui commençait à perler sur son front. Plus il descendait, plus il trouvait ses escaliers haut et long. «Note à moi-même, descendre mon bureau, pour en faciliter l'accès à la cours.», se dit-il. Une fois arrivé en bas, ce qu'il vit l'horrifia: Il vit premièrement un cheval. Blessé, certes, mais rien de trop alarmant. C'est lorsqu'il vit le villageois qui pendait d'un pied à l'étier de sa selle que son sang se glaça dans ses veines. Mais que pouvait-il avoir subit pour être dans un tel état. Il ordonna immédiatement au guérisseur de l’amener à l'infirmerie et de l'introduire au soin intensif. Pendant que les infirmier faisait de leur mieux pour rétablir la santé fragile du patient, Knoll ne pouvait faire que regardé, impuissant. Peu importe qui avait fait une telle chose allait payer, très chère même. Quel affront impardonnable que de s'attaquer à ses villageois.

Ils passèrent plusieurs jours ainsi à soigner le jeune homme jusqu’au point où il put parlé. Knoll était cette foi-ci dans sa bibliothèque lorsqu’il appris la nouvelle. Il finit donc sa page, reposa le livre en question sur l’étagère puis se dirigea vers l’infirmerie, suivi du médecin en chef. La première chose qu’il vit en entrant fut le visage du villageois. Il aurait pourtant dû être heureux d’encore être en vie. Or, sur son visage on pouvait lire la tristesse et le désespoir. Son regard était d’une absence totale, comme si on avait dépourvue son corps de son âme. Knoll regarda le médecin et lui fit un signe de t^te signifiant qu’il pouvait s’approcher de lui. Lorsque le souverain apparu aux côtés du patient, tous se penchèrent en sa présence... excepté ledit patient. Celui-ci le regarda droit dans les yeux, toujours avec son regard vide. Puis, lorsqu’il reconnut le roi, une étincelle fit son apparition dans son regard. Il devint soudainement tout rouge puis salua le roi à son tour.


- Bonjour monsieur, comment allez-vous?

- Bien… en fait mieux je veux dire. Mieux, depuis que vous m’avez soigné, Seigneur.

- Ce n’est pas moi que vous devez remercier, mais bien les guérisseur qui on travailler sans relâche pour vous remettre sur pied.

Il regarda autour de lui et constata en effet qu’une bonne dizaine de guérisseur était aussi présent dans la salle. Il les salua tous, ceux-ci lui rendant la pareille.

- Bref, je ne suis pas simplement venue prendre de vos nouvelles, je suis aussi…

- Je sais très bien ce qui vous amène Sir. Vous voulez savoir ce qui s’est passé, c’est ça?

Knoll acquiesça d’un hochement de tête.

- Très bien. Voici ce qui s’est passé… Tout à commencer lorsque…

L’homme raconta donc son récit, d’une horreur à faire trembler les plus vaillants guerriers. Il raconta comment une troupe de laguz s’attaqua sauvagement à eux, lui et son village. Ils devaient être une bonne quinzaine de bête, que ce soit des chats, des tigres, des loups, peu importe, tous y figuraient. Alors que ceux-ci prenaient plaisir à massacrer les villageois, hommes, femmes et enfants, les toits des maisons brûlaient. Tout le monde paniquait. « Mais comment des laguz pouvaient-ils mettre feu aux habitations? » s’écriaient-ils. C’est alors qu’un villageois s’écria « Regardez, sur la montagne!! » En effet, sur le haut de la montagne, on pouvait apercevoir, grâce à la pleine lune, une ombre noir, un homme de taille moyenne portant une cape qui volait au vent. À ses côtés, un laguz. Un laguz chat, qu’ils purent identifier facilement par la longue et mince queue qui pendait derrière celle-ci. Ce devait être les deux cerveaux de l’opération, sans aucun doute. Prit de peur, il profita de la panique générale pour prendre son cheval et s’enfuir. Il n’eut malheureusement pas cette chance. Alors qu’il prenait la fuite, un laguz l’aperçu et fonça sur lui, lui assenant un grand coup de griffes le long du dos. C’est alors qu’il tomba de son cheval. L’homme-tigre, satisfait, retourna au massacre. Ce qu’il ne savait pas, c’est qu’il tait toujours en vit. Il pendait à l’étrier de la selle et c’est ainsi qu’il arriva, inconscient, dans la cours du château. Comment rester indifférent après un tel récit. Comment un Beorc, un homme, pouvait-il faire subir un tel supplice à sa propre race. Il n’avait rien contre les laguz, au contraire, le Roi d’Ositia était un de ses bons amis. Mais pour préférer des laguz aux humains, ça lui passait cent pieds au-dessus de la tête. Bon, et bien il était temps de s’amuser un peu. Il y avait des lustres qu’on n’avait pas attaqué son royaume, et avec raison. Ils allaient maintenant apprendre de leur erreur. Il serait sans pitié…

_________________


"Si tu veux la puissance pour contrôler tes ennemis, prends ton épée et tranche-les."
-Kenpachi Zaraki
"Je suis Knoll Albane, et je vais vous écrasez."
-Knoll Albane
"Cette chaine de tragédie succombera à la force de mes lames!!"
-Knoll Albane
Revenir en haut Aller en bas
Molssindra

avatar

Féminin
Nombre de messages : 78
Age : 20
Château : aucun, je les brûles niark
Niveau : 4
Grade : chef de 15 Laguz ça compte ?
Date d'inscription : 14/04/2010

MessageSujet: Re: Une flamme dans la nuit.   Lun 19 Avr 2010 - 9:16

Elle était restée à contempler le massacre sur la colline avec Lukeras, bien que cela la démangeait de se joindre à la bataille.
En observant son compagnon, elle vit que celui-ci réfléchissait. A leur prochaine attaque ?Pour elle, qu'il y ai une raison ou pas, attaquer ce village était divertissant. Mais, à cause des révélations du mage, elle était dans une rage folle.
La nuit était douce, et la Lune apparaîssait par intermitences. Elle se coucha sur l'herbe, et regarda le massacre avec plus d'attention. Bon d'accors, elle avait dit à ses Laguz de ne pas faire de prisonniers, mais quand même ... Ils auraient au moins pu laisser des enfants !
Ou quelques femmes ! Bah oui, n'ayant pas participée au massacre, elle aurait trouver pas mal que l'un de ses soldats lui fasse une gentille attention en lui rammenant quelques jouets ....
Cela faisait bien longtemps maintenant qu'elle n'avait pas joué avec son épée, bien qu'elle s'entraîna chaque jour. Le sang, les cris, lui manquaient.

Aussi, sachant que Lukeras n'aurait pas besoin d'elle pour ses réflexions plus ou moins sanglantes, Molssi se faufila jusqu'au village, dégainant son épée.
Elle croisa tout d'abors un homme. Celui-ci la prit pour une femme normale, n'ayant pas vu sa queue.
Il lui dit alors, paniqué:

-Allez vous cacher avec les autres !
-Ou ça ? fit-elle, intéressée
-Bah avec les autres femmes et enfants ! Viite !
-Oui mais c'est OU ??!
-Bah dans la grange, de l'autre coté du village ! J'espère que vous n'avez pas non plus oublié le mot de passe pour qu'on vous laisse entrer !


C'est alors qu'il remarqua la queue de son interlocutrice. Il hurla. Elle, elle rit, puis le décapita proprement, en disant ces mots:
Ah la la .. la serviabilitée des gens reste intacte avec le temp ... Même pas eu besoin d'utiliser l'épée...

Molssindra continua donc tranquilement sa route, en quète d'un pauvre clampin qui voudrait bien lui donner le code. Mais, les soldats étant bien entraîner, ils avaient bien fait leur travail et il ne restait plus grand chose, voir rien.

La Laguz entra dans une colère noire, en risquant de se faire embrocher par l'un de ses "hommes", qu'elle ouspilla. Elle ne pouvait pas se permettre de le tuer ou de le blesser pour cet outrage. Ni même de lui hurler dessus. C'était Tabors, et il n'avait pas volontée de nuire. Il n'aimait que la chair humaine de toute façon ...


La guerrière continua sa route, et accessoirement son massacre, jusqu'à la grange. Elle récupéra au passage quelques-uns de ses hommes pour qu'ils enfoncent la porte.
Ce fut fait en moin de deux. Mais, au moment où ils allaient se précipiter sur les femmes et les enfants, elle les retint en disant:

Ah non !
(mouvement d'espoir dans la foule effrayée)

J'en ai casiment pas eu ! Vous vous avez eu tout le village, retournez-y ! Prenez des vivres, et tout ce qui peut être revendu ! Rejoingez la colline où se trouve Lukeras après cela.
[(mouvement de désespoir dans la foule effrayée)

Bon, à nous !,dit-elle une fois que ses lieutenants et soldats furent partit.

Et elle se jetta dans la mêlée, tantôt en chatte, tantôt en Laguz. Quand ce fut fini, elle remarqua un petit garçon qui se terrait dans un coin sombre. Il était mignon, tout seul et abbandonné qu'il était. Molssindra, s'approcha de lui. Elle dit:
Tu as perdu ta Maman c'est ça ?
-Oui (gros sanglots)
-Bah va la retrouver !
Et elle le décapita.

Le massacre à proprement parler fut fini en une nuit grâce à ses hommes trèèès conscienceux et à leur entousiasme morbide. Le pillage quand à lui, dura 3 jours.C'était le plus pénible. Puis, la troupe se retira dans les collines, rejoingnant Lukeras, qui avait l'air d'être resté impassible.
L'air, seulement. Elle vit à son regard qu'il n'était pas resté inactif, pendant qu'elle massacrait joyeusement femmes et enfants.
Il comptait attaquer le chateau ? Laisser un message de mort à l'entrée des faubourgs pour le roi ? Attaquer d'autres faubourgs ? Lettres de menaces ?

Il était bien meilleur qu'elle pour les plans sordides. Elle ne fut pas déçue ...



[ya assez de lignes ? lol! ]
Revenir en haut Aller en bas
Lukeras

avatar

Masculin
Nombre de messages : 27
Age : 22
Château : Bonne question, une autre question ?
Niveau : un niveau entre 1 et 20
Grade : Sage de feu
Date d'inscription : 13/04/2010

MessageSujet: Re: Une flamme dans la nuit.   Lun 19 Avr 2010 - 20:54

Pendant que le village se faisait attaqué par son " armée ", il regardait le massacre des pauvres gens sans défense,
il ne put s'empêcher de sourire,comme prévus personne n'avait réussi à s'enfuir du village pour prévenir le roi et la garde royal, et si jamais, le roi pointerais le bout de son nez
alors Lukeras utiliseras le plan B, un plan encore plus machiavélique que celui qui étais encore dans sa tête, mais en attendant....
Derrière lui se trouvait Molssindra la jeune laguz, elle, pendant le massacre étais resté avec lui mais elle semblait s'ennuyer. Lukeras se retourna.


"Si tu veut, tu peut les rejoindre"

Le sage violament éclata de rire, la jeune femme n'avait pas attendu sa proposition avant de partir dans le carnage.
lukeras attrapa alors son bâton de téléportation et ce téléporta au centre du village. Les cris résonné dans les rues sombres et vides plusieurs hommes s'arreta devant le sage.


"Que la déesse soit louée, un sage de feu, aidez nous s’il-vous-plait ? Les laguz nous on attaqué en plein soir. Ils tuent femmes et enfants. "

Le sage souri d’un sourire sadique et sorti son tome de magie, la chaleur commença à monter et une énorme flamme carbonisa les pauvres gens qui s’écroulèrent a terre en hurlant d‘un cri aigu.
Voila Lukeras s’était un peu amusé, il pouvait retourné sur sa colline pour regardait le massacre des hommes de Begnion.
Il agrippa alors le bâton de téléportation quel ironie, ce bâton avait étais inventé par les ministres de Begnion et il allais s'en servir pour le détruire.
Une fois arrivait sur la colline, les bruits de cris diminuèrent peu un peu puis ils disparus entièrement
les laguz arrivèrent alors sur la colline, Molssindra apparue peu après toute souriante. Le sage pris alors la parole.


" Bon, nous sommes en état de siège, maintenant ce village nous appartient. allons a la mairie, je vais vous exposer mon nouveau plan."

Une fois arrivait a la mairie, Lukeras s'installa alors sur le siège. Un laguz avança il semblait un peu géner.

"Monsieur, une personne a réussi a fuir mais je l'est attaqué je sais pas si je l'est tuer. "

Le sage éclata de rire.

"J'espère qu'il a survécu, et qu'il a avertit le roi sinon il vas se doutait de quelque chose, bon voila mon idée:
Quand le roi et la cavalerie royal arriveront, je ferait que j'ai des otages et que je vais les tué s'il approchent, pendant ce temps Molssindra prendra la tête d'un fourgon qui seras alors camoufler et vous rentrerez dans la capital, moi je vous rejoindrai quand vous serez arrivé grâce a mon bâton. "
Revenir en haut Aller en bas
Knoll Albane
Roi de Begnion
Roi de Begnion
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2714
Age : 25
Château : Roi de Begnion
Niveau : 20
Grade : Roi-Guerrier
Date d'inscription : 18/07/2007

Feuille de personnage
Experience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Une flamme dans la nuit.   Mar 20 Avr 2010 - 19:36

C'était la tombé de le nuit, alors que le soleil répandait ses rayons orangé sur le ciel. Il était temps. Il s'équipa de son armure de commandant, aux couleurs de sa nation, puis passa par l'office de son conseiller.

- Bonjour Klaus...

- Mon Roi, mais que faites-vous ainsi vêtue à une telle heure?

- C'est pour cette raison que je viens vous voir. Je dois m'absenter pour une période indéterminé.

- Que se passe-t-il, si je puis me permettre?

- Une troupe de Laguz, avec un humain à leur tête, est en route vers la capitale, rayant tout villages qu'ils croisent en cendres. Je vais les intercepter et mettre fin à cette campagne.

- Nul besoin de vous déplacez pour une telle chose, nous allons envoyé la cavalerie avec un ou deux régiment et voilà le travail.

- Non, je tiens à y aller personnellement. Dites au soldat Raymond que je poursuivrai son entraînement à mon retour.

- Parfait Sir.

Après son entretiens avec Klaus, il se dirigea vers la salle d'entraînement, où Raymond s'entraînait acharnement. Knoll arraêta devant la porte d'entrée, mais le jeune homme ne l,aperçu point.

- Je suis désolé Raymond....

Il continua sa route vers la cours extérieur, laissant ainsi son jeune disciple derrière lui. Il arriva dehors puis tous figèrent lorsqu'il virent le roi revêtant son armure de guerre. «Partons-nous en guerre?» chuchotaient certains. «Que se passe-t-il?» chuchotèrent d'autres. Il les ignora complètement et se dirigea directement, pour en ressortir quelques minutes plus tard sur Neige Ardente. Celui-ci leva ses deux patte avant toue en hennissant violemment. Il parti aussitôt au galop vers la porte qu'il emprunta à toute vitesse. Il dévala les rues de Sienne, apeurant les marchant qui vaquaient à leurs occupations. Il sortit de la ville, en direction de Terra Sielam, le village en question.

À pied, le voyage aurait durer plusieurs jour facilement, sur un cheval ordinaire, quelques jours. Mais Neige Ardente n'était pas un étalon ordinaire, loin de là. Il réussissait là où tout les autres échouaient, pouvait parcourir des lieux en quelques heures seulement. Il arriva donc sur la colline qui surplombait le village. Ce qu'il vit lui haussa le coeur. Le village avait été mit à feu et à sang. Du haut de la colline, il cria furieusement:


- ARGHHHHHH!! QUI QUE VOUS SOYEZ, MONTREZ-VOUS! JE VOUS FEREZ PAYER EN TRIPLE CE QUE VOUS AVEZ FAIT À MON PEUPLE!!

_________________


"Si tu veux la puissance pour contrôler tes ennemis, prends ton épée et tranche-les."
-Kenpachi Zaraki
"Je suis Knoll Albane, et je vais vous écrasez."
-Knoll Albane
"Cette chaine de tragédie succombera à la force de mes lames!!"
-Knoll Albane
Revenir en haut Aller en bas
Raymond

avatar

Masculin
Nombre de messages : 131
Age : 28
Château : Le Paladin Raymond: Begnion et le Maléfique héro Ray: Hé ben, aucun
Niveau : 2
Grade : Paladin Blanc de Begion et Héros Noir de.... et ben nulle part
Date d'inscription : 17/03/2010

Feuille de personnage
Experience:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: Une flamme dans la nuit.   Mar 20 Avr 2010 - 19:57

Raymond continuait comme a son habitude son entrainement a l'épée dans la salle d'entrainement, demandant aide et conseil a plusieurs des soldats présent. Certaine fois, comme ce fut le cas cette journée-ci, Sarah venait lui rendre visite pendant son entrainement. Quand il la vis arriver, il décida de s'arreter deux minutes pour aller la voir.

Raymond: Salut Sarah, comment ca va aujourd'hui?
Sarah: Ca va tres bien mon chou!
Raymond: Du nouveau aujourd'hui?
Sarah: Oui, j'ai entendue une rumeur disant que le roi avait quitté la citadelle et qu'il se dirigeait vers un village qui a été attaqué!
Raymond: Comment?
Sarah: Mais ce ne sont que des rumeurs!
Raymond: Reste la je reviens!

Raymond se leva et se dirigea vers la sortie. Il se précipita vers le bureaux de Knoll, mais il était absent. Un conseiller passa a coté de lui.

Raymond: Excusez moi conseiller, aurez vous vu le Roi?
Conseiller: Vous etes Raymond Thunder?
Raymond: Heu... oui!
Conseiller: Notre seigneur est désolé, il a du s'absenter pour un moment. Il m'a dit que votre entrainement devrait attendre un petit peu!
Raymond: Merci!
Raymond*: Ce pourrait t'il que se soit vrai, est t'il vraiment partie tout seul la-bas?

Raymond retourna vers la salle d'entrainement ou Sarah l'attendait toujours. Il s'assis a coté de celle-ci. Il se questionnait sur la question.

Raymond: Es tu sur de ce que tu avance chérie?
Sarah: Comme je te l'ai dit, ce ne sont que des rumeurs!
Raymond*: Si il ma laissé tombé, ce devait surement etre pour ca, mais pourquoi ne ma t'il pas averti lui-meme?

Raymond se leva et continua son entrainement a l'épée en se questionnant sur se qu'il devait faire.
Revenir en haut Aller en bas
http://libraryplayers.strategyboards.com/
Lukeras

avatar

Masculin
Nombre de messages : 27
Age : 22
Château : Bonne question, une autre question ?
Niveau : un niveau entre 1 et 20
Grade : Sage de feu
Date d'inscription : 13/04/2010

MessageSujet: Re: Une flamme dans la nuit.   Mer 21 Avr 2010 - 11:54

- ARGHHHHHH!! QUI QUE VOUS SOYEZ, MONTREZ-VOUS! JE VOUS FEREZ PAYER EN TRIPLE CE QUE VOUS AVEZ FAIT À MON PEUPLE!!

Le sage se trouvait encore dans le village, il fut surpris que le roi soit arrivait si vite, mais surtout qu'il soit seul ! Il devait changé de stratégie,
il rentra dans un maison avant que le roi ne le remarque. Lukeras sera les poings et poussa un cris de colère,
les peu de laguz qui se trouvait encore là furent surpris et foncèrent dans la maison, prêt a attaqué. Quand ils virent Lukeras, il rentrèrent leurs griffes puis attendit que le sage leurs explique se qui ce passait.
Le sage semblait vraiment en colère mais surtout apeuré pas pour lui mais pour Molssindra et le reste du groupe qui avançait vers l'abattoir.
Il n'avait qu'un chose a faire. Il agrippa son bâton puis s'arrêta, une esquisse de sourire apparue sur ses lèvres il venais d'avoir un très bonne idée. Il regarda les laguz puis pris la parole.


"Mors, tu vas t'occuper des négociations, voila tu vas dire qu'il te reste des survivants, que je suis avec eux donc si jamais il t'arriverait quelque chose. Je les tuent tous, ne dit surtout pas que je suis un sage de feu, dit plutôt que je suis un bretteur. Après il vas te demandait un preuve, alors tu me feras sortir les mains lié. Puis tu feras les négociation les plus longues possible. A chaque fois qu'il changeras d'avis ou qu'il tente un truc tu jetteras un cadavre et tu diras que tu viens de le tuer, prend plutot un cadavres d'une femme, si jamais il pénètre dans la ville fuyez vers les montagne puis vers le pic des faucons, j'ai posé un piège qui devrait le ralentir pour quelque jours "

Le sage retira sa cape et la posa sur la table, il pris son bâton de téléportation qu'il transforma en bâton de soin, il se déguisa en prêtre et avança dans le village sur la place.
Comme prévus les laguz lui coursèrent à près puis le captura devant les yeux du roi, il ne le frappa même pas.
Revenir en haut Aller en bas
Knoll Albane
Roi de Begnion
Roi de Begnion
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2714
Age : 25
Château : Roi de Begnion
Niveau : 20
Grade : Roi-Guerrier
Date d'inscription : 18/07/2007

Feuille de personnage
Experience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Une flamme dans la nuit.   Mer 21 Avr 2010 - 23:05

Knoll attendit pendant plusieurs minutes. Puis, il entendit un cris, comme un cris de rage. Ça devait probablement être lui. mais pourquoi un tel cris? Knoll croyait, à son arrivé, avoir tombé dans son piège en arrivant seul. Il faut croire que c'était complètement l'inverse: celui-ci attendait l'armée au grand complet, ou peut-être seulement la cavalerie avec quelques régiments, comme Klaus le lui avait suggérer. Il avait bien fait de venir seul finalement. Il attendit plusieurs minutes encore. Il devait préparé un nouveau plan. Puis, enfin, un changement. Il un jeune homme, dans le mi-vingtaine tout au plus, qui s'avançait en plein centre du village. Il fut soulagé, mais ce sentiment de légèreté se dissipa aussitôt en apercevant la troupe de laguz se ruer sur lui, en le menottant. Il devait agir, et vite. Il agit sur le coup: il dévala la côte, normalement impossible à emprunter, à dos de cheval qui plus est. Il entra dans le village une minute plus tard, sauta de sur le dos du cheval pour enfin arriver devant la troupe de malfrats, visiblement apeuré. Knoll dégaina son épée-poireau puis abattit sa lame sur u premier laguz, puis sur un deuxième. Le troisième par contre, un peu plus costaud, lui posa un peu plus de problème. Ce fut Knoll qui fit les premiers pas: Il commença par un simple coup d'épée verticale, qui fut étonnement habilement esquivé. Le laguz ne perdit pas de temps et s,attaque immédiatement aux flancs du souverain. Knoll bondit vers l'arrière sur-le-champ. Il regarda son armure, pour constater que trois grandes crevasse sur son celle-ci. Knoll fixa son adversaire, l'air amusé.

- Je ne faisait que jouer, pas obligé de te vexer. Oh, serait-ce par ce que j'ai impitoyablement faucher la vie de tes eux confrères? Mes condoléances... Mais tu sais, «Il n'était pas au bon endroit au bon moment...»

Le souverain prit bine le temps d'examiner la réaction de son adversaire, qui bouillait de rage. On pouvait apercevoir une veine grossir sur son front.

- Bon, je me suis bine amusé, mais toute bonne chose a une fin. Au revoir.

Knoll se déplaça rapidement derrière son opposant, qui n'avait rien vu.
- Hého, par ici...

Le tigre se retourna rapidement, pour voir le roi qui se tenait devant lui, calmement. L'homme-bête se rua sur lui et donna un autre coups de griffe. Celui-ci fut moins productif par contre. Il constata avec rage qu'il venait de passer dans le vide. Il leva les yeux puis regarda autour de lui, mais en vain: le roi avait disparu. Knoll réapparut soudain devant le combattant. Encore sous l'effet de surprise, il ne put rien faire. Knoll assena un dernier coup horizontale d'épée, qui faucha l'homme-bête en deux.

_________________


"Si tu veux la puissance pour contrôler tes ennemis, prends ton épée et tranche-les."
-Kenpachi Zaraki
"Je suis Knoll Albane, et je vais vous écrasez."
-Knoll Albane
"Cette chaine de tragédie succombera à la force de mes lames!!"
-Knoll Albane
Revenir en haut Aller en bas
Raymond

avatar

Masculin
Nombre de messages : 131
Age : 28
Château : Le Paladin Raymond: Begnion et le Maléfique héro Ray: Hé ben, aucun
Niveau : 2
Grade : Paladin Blanc de Begion et Héros Noir de.... et ben nulle part
Date d'inscription : 17/03/2010

Feuille de personnage
Experience:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: Une flamme dans la nuit.   Mer 21 Avr 2010 - 23:32

Raymond venait de terminer son entrainement a l'épée, sans son roi. Il se questionna encore sur se qu'il devait faire. Sarah étant partie peu de temps avant, il décida d'aller voir le conseiller qu'il avait vu plus tot. Il espérait qu'il ne soit pas trop tard et que le conseiller était toujours debout. Le chateaux était presque vide, car tout le monde était aller se coucher. Par chance, le conseiller n'était pas encore couché, il travaillait sur des papiers importants. Il cogna sur la porte pour attirer l'attention du conseiller.

Conseiller: Ha, sir Raymond, que puis-je faire pour vous?
Raymond: Vous m'avez dit plus tot que notre seigneur le Roi avait quitté plus tot, j'aimerais savoir ou est t'il partie?
Conseiller: Je suis désolé, c'est une information confidentiel, je ne peut vous donnez les lieux ou notre Roi est partie!
Raymond: Conseiller, j'ai juré de protéger notre Roi a n'importe quel prix, je veut savoir ou est t'il partit, j'ai entendue les rumeurs qu'il partait affronté seul une armé de laguz!

Le conseiller pensa une minute, mais il déclina l'offre. Il suait un peu, craignant pour la vie de son Roi, mais ne donna pas plus d'informations sur la disparition du Roi. Raymond revena a la charge.

Raymond: Je vous en pris, conseiller, nous parlons de la vie du Roi. Vous auriez sa mort sur la conscience si quelque chose lui arrivait. Si vous ne voulez pas envoyez des soldats a son aide, envoyez moi!
Conseiller: Mais sir Raymond, votre entrainement n'est pas terminé, vous maitriser peut etre votre armure, mais vous ne connaissez que les bases de l'épée, de la lance, et vous ne connaissez toujours pas la magie blanche, etes vous sur?
Raymond: Oui!

Raymond regardait le conseiller droit dans les yeux. Il montrait au conseiller qu'il était sérieux.

Conseiller: Bien, je peut bien vous laisser y aller, mais vous irez seul. Je ne peut laisser plus de soldat quitter le royaume, nous pourrions manquer des soldats pour sa protection!
Raymond: Merci conseiller, venez me voir a la porte de la citadelle!

Raymond sortie de la salle et se dirigea vers sa chambre. Sarah était la a l'attendre. Il se dépecha d'enfiler son armure, de prendre sa lance et ses deux épées. Puis, il se dirigea vers Sarah en lui tendant son livre des Aura.

Raymond: Tiens Sarah, je te prete mon livre des Aura, malgré ta beauté et ton soutien au royaume en tant que serveuse, je connais tes pouvoirs de magie blanche, je veut que tu le garde au cas ou il arriverait quelque chose!
Sarah: Raymond, est tu sur que tu veut faire ca?
Raymond: Oui, mon roi ma sauvé la vie et je doit lui rendre l'appareil. Ne t'inquiete pas pour moi, je vais revenir!

Sur ces mots, il quitta la chambre, laissant seul Sarah avec son angoisse et se dirigea vers la porte. Le conseiller l'attendait.

Conseiller: Notre seigneur est partie dans un royaume un peu plus au nord. Vous trouverez le chemin facilement avec la fumée se dégagant du royaume!
Raymond: Merci conseiller!

Et sur ce, Raymond se dirigea, a pied le pauvre, vers le village ou le roi risquait sa vie a chaque instant.
Revenir en haut Aller en bas
http://libraryplayers.strategyboards.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une flamme dans la nuit.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une flamme dans la nuit.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» >>. J'ai cru voir une flamme dans tes yeux... [PV Nuage de Citron et Nuage d'Ecureuil]
» Une mélodie dans la nuit [LIBRE]
» « L'hiver s'installe doucement dans la nuit, la neige est reine, à son tour. » - Panthère des Neiges.
» Une ombre dans la nuit [ Ne pas répondre, merci. ]
» Un carosse dans la nuit [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem en Force :: Chateaux :: Begnion-
Sauter vers: